N’oublie pas d’être heureuse

Récemment, une amie très proche m’a fait part de la nouvelle de son mariage dans les jours à venir. Sans trop que je sache pourquoi, elle s’attendait à ce que cette décision ne m’enchante pas. Alors, à peine m’avait-elle annoncé la nouvelle qu’elle s’est tout de suite mise à se justifier. Elle m’a dit : « tu sais très bien, en tant qu’aîné j’ai beaucoup de responsabilité, de plus je ressentais déjà beaucoup de pression … ». A l’entendre parler, j’ai eu l’impression que de ce mariage, tout le monde allait en sortir heureux sauf elle-même bien sûr. Je ne savais plus trop quoi dire pour l’arrêter dans son élan de requiem, alors je lui ai répondu : surtout n’oublie pas d’être heureuse.

Après la conversation, plu tard bien au calme dans mon lit, j’ai réalisé la portée de ma phrase, j’ai réalisé l’ampleur de mon propos. En réalité, quel que soit ce à quoi nous faisons face, nous pouvons très bien être heureux, le tout c’est de s’en souvenir. Dis comme ça j’ai l’air d’exagérer je sais. Pourtant j’ai connu et connais en ce moment des personnes qui se laissent tellement submerger par notre réalité quotidienne qu’elles en oublient d’être heureuses. D’autres en ont bel et bien les moyens, le temps et toutes les autres conditions mais simplement oublient d’être heureuses.

Le principe est pourtant simple, chacun de nous au quotidien porte le monde sur sa tête à sa manière. Chacun de nous à sa manière est victime de la malédiction de malédiction de Sisyphe. Seulement pour ma part, pendant que nous roulons la pierre du bas de la montagne vers le haut sachant qu’elle va tout de même retomber et qu’il faudra recommencer, nous pouvons nous souvenir d’être heureux. Ce, d’autant plus que dans le cas de Sisyphe notre exemple, il savait bel et bien qu’il était condamné à rouler la pierre jusqu’en haut de la montagne puis qu’elle retombe ensuite et puis qu’il recommence et ce toute sa vie. C’est le cycle de la vie !

Pour moi, la vie en soi est une sorte de malédiction tel que celle de décrite dans le Mythe de Sisyphe. Dès lors il est crucial de vivre cette malédiction avec plaisir car d’une manière ou d’une autre, on y est et seul la mort nous en tirera. Mon raisonnement, je le reconnais est un peu fataliste, mais très réaliste tout de même. En tout cas c’est sur ce principe que je tiens, que je vis. Le principe selon lequel on a tous des décisions à prendre, on en prend de bonnes ou de mauvaises, on a tous des enfants à élever, on y arrive tant bien que mal car ils peuvent au final être bon ou mauvais ; on a tous une mission à accomplir, tant qu’on y est, c’est simple n’oublions pas d’être heureux !

Si c’est dormir qui vous fait plaisir (comme c’est mon cas), alors ne manquez pas la moindre occasion de vous jeter dans les dans les bras de Morphée. Si vous aimez plutôt les voyages faites-vous plaisir. Si vous préférez vous mentir souvenez-vous que le tout c’est d’être heureux. C’est exactement ce que j’ai dit à mon amie et je me le dis tous les jours que Dieu fait.

Vous me direz sans doute que le bonheur est tout aussi relatif que la beauté, ce qui en soit n’est pas faux. Alors je vais poser la question et vous laissez me répondre dans vos commentaires : si vous pensez que j’ai tout faux quand à ce que signifie vraiment être heureux, pour vous c’est quoi être heureux ?

 

Il fallait que j’ajoute cette chanson de corneille dont les paroles nous enseignent que tant qu’on vit et tant qu’on aime tout va bien.

 

Merci d’avoir pris le temps de me lire, rendez-vous bientôt et en attendant demeurez #FLY#FirstLuvYurself#FLY

 

Advertisements

2 thoughts on “N’oublie pas d’être heureuse

  1. MBA WILLY

    Js8 d’accord avec le principe : “être heureux “. Mais mais il absurde de concevoir la vie comme une fatalité, un éternel recommencement où sans comprendre ni contrôler grand chose on doit subir la réalité en se mentant à soi même.
    Je crois que la vie est en soi abondance, plénitude… il ya qu’à voir la diversité du monde, l’aspect essentiellement complémentaire des saisons: le froid laisse place au chaud, la période des récoltes à celle des semailles. Donc la nature est prédisposée pour rendre l’homme heureux.
    Par ailleurs, en tant qu’Homme nous participons du divin. Nous pouvons réellement influencer notre réalité si nous y mettons de la volonté et de la détermination, surtout accompagné de la foi. Foi en Dieu ou en toute autre instance, mais surtout foi en ce que le bonheur est un acquis en ce bas monde.

    Like

  2. gaellenoche

    Jpartage lemême avis que MBA WILLY. La vie, loin d’être une fatalité, est un croquis d’expériences à vivre. Il y en a des bonnes il y en a des mauvaises. Pour moi le bonheur consiste à tirer profit de chaque expérience (des leçons des mauvaises expériences et de la joie des bonnes expériences).

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s